Search in the website:

Edouard DUARTE

Edouard DUARTE naît le 5 mai 1976 à Tours en Indre et Loire.
Après une petite enfance passée au bord du Cher, ses parents déménagent pour la rive droite de Bordeaux en 1982.

Adolescent, il découvre la musique, à travers les Beatles ; s’en suivront naturellement les R&B de Stax et Motown, rapidement les fréquences basses résonnent à ses oreilles.

Pour ses 16 ans il reçoit en cadeau sa première basse, une copie de jazzbass et un ampli. David, son cousin, déjà guitariste, lui montre alors les premiers rudiments. Au lycée, il profite d’ateliers musiques animés par la RockSchool de Barbey et prends des cours à l’école de musique de son village. C’est le temps du premier groupe de hard rock, « Anoxie » avec David et des copains. Le bac en poche, chacun partira de son coté pour poursuivre ses études.

Parallèlement à la musique, il pratique le handball depuis le collège. De cette bande de potes naît le groupe « Delirium Tremens ». C’est de cette période que vient sa passion pour le Blues et le revival rock du summer of love et des 70’s.

Puis une pause musicale avec le service militaire, le début de la vie active et plusieurs déménagements (Pau, Tours puis Montauban) mais le virus le reprends en 2004, avec le groupe de cover pop/rock « Demain J’arrête ».

En 2007, il participe à la formation du « Beans Blues Band » avec Eric rencontré par hasard un an plus tôt sur un forum de guitare, à ce jour le groupe est toujours actif.

Il rencontre Voodoo Child en 2011 par l’intermédiaire de Joseph, un électronicien passionné d’ampli. Il quittera le groupe fin 2015, tout en gardant contact avec les deux Xavier. Ils joueront ensemble notamment au printemps de Cos 2017. Il réintègre le groupe durant l’été 2019.

Coté influences, le maître absolu : James Jamerson mais également Jack Bruce, Macca, Duck Dunn, Willie Dixon, ainsi tous les sidemen de la Soul et du Blues. Dans un registre plus virtuose, les jazzmen Stu Hamm (en solo et GHS) et l’incontournable Marcus Miller.

Coté matériel, la liste est trop longue pour parler de ceux qui sont passées… reste

Basses :

-Precision Bass, american standard de 2012, modifiée par ses soins (rajout d’un micro jazz et sélecteur)

-Squier Dimension Bass « the subtitute »

-Epiphone Zenith fretless, une sorte de mini contrebasse qu’il n’utilise pas avec Voodoo Child

Ampli :

-une tête Fender Rumble 800W avec un cabinet 410 de la même série.

Effets :

-chorus boss, limiter et un préampli Ampeg seulement utilisé pour son canal drive et comme DI de secours.