Search in the website:

Le groupe

VOODOO CHILD : UNE MATURITÉ TRÈS ROCK’N ROLL

Maturité, mais aussi sérénité, expérience ou épanouissement sont des mots caractérisant ce qu’est VOODOO CHILD aujourd’hui. Il faut dire que les trois hommes totalisent à eux trois plus d’un siècle d’expérience musicale ponctuées de milliers de concerts, enregistrements studios et expériences diverses et variées (pour en savoir plus, reportez-vous aux bios personnelles des trois musiciens).
L’histoire commence il y a plus d’une vingtaine d’années, en 1997, moment où Xavier Reiniche, après avoir quitté Figeac, est venu poser ses valises à Montauban pour entamer une nouvelle carrière professionnelle. Ce changement de vie va lui donner envie de se remettre à la musique.

Il est vrai que depuis la fin du PECK BLUES BAND en 1994, il n’a pas trop touché les baguettes, se contentant de faire quelques bœufs épisodiques avec des potes. Par l’intermédiaire d’un de ses nouveaux voisins, Florian Lequeux, il va intégrer l’équipe de joyeux drilles rassemblés autour de Kaddour, les ZZ POTES. Les répétitions se font à Montech, dans le local des LEADERS. L’ambiance est bon enfant, mais les ambitions diamétralement opposées entre les uns et les autres, vont rapidement mettre un terme à l’aventure. Seul Christophe Prunet, qui partage avec Xavier l’envie de faire quelque chose de sérieux, restera à ses cotés.

Ils font un bout de chemin avec Daniel Sanz de Alba, qui fut à une époque batteur des LEADERS mais qui s’est mis à la guitare. Puis vint la rencontre fondatrice avec le guitariste Andy, musicien bien connu en pays montalbanais. C’est lui qui va d’ailleurs avoir l’idée du nom du nouveau groupe : SOLD OUT qui sera le prémice de VOODOO CHILD. Cela commence à devenir sérieux, les répétitions sont fréquentes et appliquées. Un premier contrat rémunéré est même signé : animer la fête de la musique pour l’association des commerçants de Lavit, avec concert sur scène sous la halle. Il ne faut pas se rater ! Malheureusement, Andy, bon guitariste de son état, a un problème rédhibitoire : il a un immense trac et perd tous ses moyens dès qu’il est sur scène. Prétextant une tendinite, il plantera le groupe quelques jours avant ce premier concert tant attendu. C’est la catastrophe, le contrat est signé, il ne reste que 15 jours pour trouver une solution.

Quelques temps auparavant, Xavier à croisé dans une fête privée à Léojac à laquelle participait les FLY & THE TOX, Rémy MOUILLERAC, de feu RAY NICOLETTA, un des excellents power trio toulousain des 90’ (KIL DE BLEU, BATON ROUGE…) avec Patrice MEYER à la basse et Nicolas LÉOPHONTE à la batterie, que Xavier a fait passer à Figeac avec l’association Appaloosa. Sans groupe, mais non sans projet, Rémy rejoint SOLD OUT ; c’est un professionnel avec un sacré background, et il constitue la première rencontre importante dans le parcours. Avec toute l’humilité et la pédagogie qui sont siennes, il va amener Christophe et Xavier sur le chemin si ce n’est du professionnalisme, tout du moins de la musicalité et leur mettre le pied à l’étrier. C’est avec lui qu’ils vont faite leurs premiers vrais concerts, avec en point d’orgue un passage au off du festival de jazz de Montauban et des prestations sur la scène du DOPPLER, tenu par Gilles BÉGNIS (que nous retrouverons plus loin). Il restera une petite année avant de partir pour d’autres aventures telles que LITTLE BIG OUED et LES GRANDES BOUCHES.

Rémy parti, arrive pour le remplacer Xavier GIDE, guitariste virtuose et empli de feeling. Entre les deux Xaviers, c’est le début d’une longue amitié toujours vivante qui sera le pilier sur lequel s’appuieront toutes les pérégrinations suivantes. Le groupe est sur de bons rails, les répétitions fréquentes s’enchaînent sur un rythme infernal, jusqu’à 3 fois par semaine. Les contrats sont là également, SOLD OUT s’exporte hors du microcosme montalbanais et va se frotter aux publics des départements limitrophes : Lot, Aveyron, Gers…etc Les deux Xaviers sont à fond et commencent à rêver et à nourrir des ambitions légitimes. Christophe a du mal à suivre et en 2000, c’est le clash. Nouveau line-up avec l’arrivée de Lilian JAMES à la basse.

Les concerts se suivent, les saisons sont bien remplies, le groupe en pleine ascension acquiert une belle réputation. Fin 2002, Jean-Luc NEMOURS est engagé. Seconde rencontre importante du parcours. Il vient de faire une tournée avec ART MENGO, a collaboré avec Francis CABREL, c’ est un grand professionnel avec un C.V. long comme le bras et surtout un immense musicien ; une voix exceptionnelle, un jeu de guitare qui l’est tout autant, et pour couronner le tout, un showman hors du commun. Il va faire faire profiter SOLD OUT de son expérience et de sa virtuosité. Ce sont de belles années concrétisées par de nombreuses prestations scéniques : 54 pour l’année 2004 ! Plusieurs bassistes vont se succéder : en 2003, c’est Lionel BARBON qui officie au manche à 4 cordes, remplacé en 2004 par Patrice MEYER que Xavier REINICHE a sorti de sa léthargie-retraite, à une époque où son étui de basse était rangé sous son lit et prenait la poussière. Patrice est un martien musical, un monstre, surement l’un des meilleurs bassistes français qui aurait pu, aurait du avoir une carrière internationale si ce n’était un certain caractère bien trempé. Ainsi va la vie… En tout cas avec un tel line-up, SOLD OUT va connaitre son heure de gloire et de belles scènes : Show Bike de Montalivet, Aveyron Bike Show, Festival de Jazz de Montauban, Lifestyle de Loubressac…etc, et plusieurs passages en studio à Verdun chez Patrick ARPAILLANGE (ex-bassiste des LEADERS, encore eux…).

Mais le rock’n roll reste le rock’n roll, et à l’instar des grands, trop de kilomètres, trop de fatigue, trop de tensions dans leurs vies privées, vont créer des tensions et faire retomber la flamme. Sans se séparer officiellement, SOLD OUT se met à vivoter, Jean-Luc et Patrice mettant leur énergie dans des projets personnels.

Les deux Xaviers décident alors de monter un autre projet à coté ; ce sera le début de VOODOO CHILD en 2006. Au départ, c’est juste histoire de pouvoir se voir et répéter puisque SOLD OUT ne répète plus. A la basse, ils vont recruter une vieille connaissance, Gilles BÉGNIS, l’ancien tenancier du regretté café-concert LE DOPPLER. Gilles qui est plus un guitariste et un chanteur va faire un bassiste efficace.

Gilles décroche en 2011. Il est remplacé par Edouard DUARTE qui fera cinq saisons jusqu’en 2015. Marc BIRKEN fera la saison 2016 et Jean-Pierre LAFAILLE la 2017, deux musiciens expérimentés qui sont ou ont été professionnels intermittents du spectacle, et qui à leur manière, auront enrichis les deux Xaviers de leurs expériences respectives.

Enfin début 2018, arrivée de Joël SÉGURA, qui on peut le dire, incarne une troisième rencontre importante. C’est sans conteste le musicien le plus expérimenté avec qui ont pu jouer les Xaviers. Il suffit de prononcer les mots magiques d’Olympia, de Bobino, de Taratata, de Nino FERRER pour de suite comprendre que l’on pénètre dans le saint des saints et qu’avec cet homme VOODOO CHILD est armé pour aller conquérir des territoires jusqu’alors impénétrables. En atteste d’ailleurs la saison 2018 qui fut une longue série ininterrompue de “cartons” et de concert mémorables. Joël n’est pas un musicien passif se contentant de distiller sa virtuosité à tout bout de champ avec morgue et arrogance. Non, c’est un homme qui aime construire, avancer et amener les autres, ses compagnons du moment, dans l’aventure. Travail au clic, arrangements, orchestration, son façade, partout il propose plus qu’il n’impose, sa vision et ses conseils toujours de bon aloi. Entre les deux rockers passionnés et expérimentés aujourd’hui que sont les Xaviers, et le musicien chevronné aux multiples talents, la mayonnaise a pris, le public ne s’y est pas trompé. Les trois hommes en sont convaincus : le meilleur reste à venir.

Voir plus bas les bios personnelles des trois musiciens.